Semaine 2 (23 au 29 Mars) - Classes de 5e - L'Occident féodal

Par MAXIME GARIEL, publié le mardi 24 mars 2020 18:26 - Mis à jour le lundi 30 mars 2020 12:12
Moyenavirus.jpg
Suite du cours envoyé la semaine dernière

Vous trouverez les images sur le document en pièce jointe. 

 

Document 1 : l’écuyer devient un chevalier : la cérémonie de l’adoubement.

En 1128, Geoffroy entre dans sa quinzième année. Par ordre du roi, le comte d’Anjou envoie à Rouen son fils pour le faire entrer en chevalerie.

Le lendemain, l’adolescent commence par prendre un bain, comme le veut la coutume de l’entrée en chevalerie. La toilette finie, au sortir de la salle de bains, Geoffroy revêt une chemise de lin, une robe de drap d’or, puis un manteau teint de pourpre. Il enfile des chausses de soie et des souliers brodés de lionceaux d’or.

Orné de ces parures, Geoffroy sort de la chambre et s’avance en public. Il reçoit un cheval d’Espagne brillamment paré, si rapide que les oiseaux ne peuvent le rattraper en vol. Il revêt un haubert aux mailles doubles, qu’aucun trait ne peut percer ; des chausses aux mailles aussi serrées. On lui met des éperons d’or, on suspend à son cou un bouclier orné de lionceaux d’or, puis on pose sur sa tête un heaume brillant de pierres précieuses, si robuste qu’aucune épée ne peut l’entailler. On lui tend une lance de frêne, dont le fer est en acier ; et, enfin, on lui donne une épée.

Ainsi armé, notre nouveau chevalier, promis à devenir la fleur de la chevalerie, bondit sur le cheval rapide avec une étonnante agilité et sans l’aide des étriers. Ce jour d’entrée en chevalerie, voué à l’honneur et à la joie, se passe en exercices guerriers et en splendides festins. La fête dure sept jours entiers sans interruption.

D’après la Chronique des comtes d’Anjou, XIIe siècle.

 

Document 2 : vidéo, extrait de l’émission d’Arte Xenius : Les chevaliers, qui étaient-ils vraiment ? (1’39 à 5’20)

hubic.com/home/pub/

 

  • Vocabulaire :

Lin : tissu

- Pourpre : rouge violet . Teinture très chère, qui indique donc la richesse.

- Chausses : bas couvrant la jambe jusqu’en haut des cuisses.

- Haubert : cotte de mailles (voir image page suivante)

- Éperons : pointe qui se fixe au talon, pour diriger le cheval. (voir image page suivante)

- Heaume : casque qui recouvre l’intégralité de la tête (voir image page suivante)

- Frêne : bois dur et flexible, utilisé pour fabriquer des arcs ou des lances.

 

 

  • Leçon : à recopier dans le cahier

 

À partir de sept ans, un jeune homme reçoit une éducation militaire ; il apprend ainsi l’équitation, le maniement et l’entretien des armes, la chasse, et l’art de soigner les chevaux. Il est alors au service d’un chevalier.

Il devient ensuite à son tour chevalier lors d’une cérémonie d’initiation appelée adoubement, au cours de laquelle il reçoit ses armes, son cheval, et prête serment de fidélité et de respect des règles de la chevalerie.

 

En temps de paix, le chevalier participe à des tournois, qui sont à la fois un entraînement militaire et un divertissement. Il peut y gagner du prestige et de l’argent.

 

À partir du XIIe siècle, se développe un idéal chevaleresque, visible dans les romans de l’époque tels que ceux écrits par Chrétien de Troyes.

 

 

  • Définition à retenir :
  • Adoubement : cérémonie d’initiation au cours de laquelle un écuyer devient un chevalier

 

Deux vidéos disponibles pour compléter le cours : 

- Quelle Aventure ! Au temps des chevaliers (50 minutes environ)

Fred et Jamy découvrent le quotidien des chevaliers au XIVe siècle.

hubic.com/home/pub/

 

- C'est Pas Sorcier : Bâtisseurs de cathédrales (25 minutes environ)

Version complète de l'émission. 

hubic.com/home/pub/

 

Pour finir : petit quiz pour réviser et consolider vos connaissances. (adresse donnée via la messagerie de l'ENT).


 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1
Commentaires
NB : les commentaires sont désormais clos
  • lesson

    PATRICK GIROUD
    Créé il y a plus d'un an
    je trouve qu'ils sot vraiment trè bien ses documen