Corrigé 3e

Par GUILLAUME MILET, publié le dimanche 25 avril 2021 16:05 - Mis à jour le dimanche 2 mai 2021 11:38

Ulysse from Bagdad, E.-E. Schmitt – Corrigé des questions chap. 1 à 8.

 

I. L'IRAK :

1) Pourquoi peut-on qualifier ces trois premières pages de prologue ? Quel est le rôle de ces pages par rapport au roman ?

Il est possible de qualifier ces trois premières pages de prologue parce qu’il s’agit d’une entrée en matière qui précède le roman. Le protagoniste, Saad Saad, s’adresse aux lecteurs avant de débuter le récit de sa vie.

Ces pages ont pour fonction principale de séduire le lecteur en attisant sa curiosité. Ainsi, la double signification du prénom, espoir et triste, annonce un destin tumultueux et une histoire aux nombreux rebondissements.

2) Ce roman est-il une autobiographie ? Explique précisément pourquoi en justifiant ta réponse à l'aide d'une citation.

Ce roman n’est pas une autobiographie. En effet, dans une autobiographie l’auteur (réel) raconte sa propre vie : l’auteur, le narrateur et le personnage principal ne sont qu’une seule et même personne. Or dans Ulysse from Bagdad, ce n’est pas Eric-Emmanuel Schmitt qui raconte son histoire, mais un personnage de fiction nommé Saad Saad : « Je m’appelle Saad Saad ».

à Il faut se méfier de la première personne, qui peut renvoyer à un être fictif.

3) Comment qualifier l'enfance puis l'adolescence de Saad Saad ?

L’enfance de Saad Saad est heureuse : il fut accueilli dans sa famille « comme une merveille » (p. 12, l. 21) et fut « très choyé » (p. 12, l. 28) durant ses jeunes années. Malgré les difficultés financières de la famille, c’est ainsi le souvenir du bonheur familial qui domine dans le récit : « notre maison bruissait de cavalcades, de rires, de chansons, [...] de vraies embrassades » (p. 15, l. 107-108).

En revanche, l’adolescence rompt avec les illusions de l’enfance heureuse. C’est une période de lucidité et de colère / révolte face aux injustices de la dictature : « je mesurais l’injustice que subissait mon pays [...] et la révolte se creusa une place dans ma poitrine » (p. 19, l. 203-4). Saad Saad apprend à penser en toute liberté, contre le régime dictatorial, comme il l’explique page 21, lignes 252-253 : « j’employai mon adolescence à repérer le bourrage de crâne idéologique qu’on nous infligeait au lycée, à m’en protéger ».

4) Quels éléments précis décrivent le régime de Saddam Hussein comme une dictature ?

De nombreux éléments pouvaient servir à montrer l’autorité immense et le pouvoir sans limite de Saddam Hussein, le culte de sa personnalité, sa justice arbitraire, la surveillance et les violences qu’il exerce sur la population, les inégalités entre le peuple et le dirigeant...
Voir par exemple p. 12-13, lignes 42 à 70 ; ou l’arrestation de l’oncle Naguib p. 17-18 (l. 165-202).

 

***

1) Quelle traduction du prénom Saad Saad convient le mieux au troisième chapitre ? Réponds à l'aide de plusieurs arguments.

Malgré la fin de la guerre, c’est la traduction de Saad Saad par « triste triste » qui convient le mieux au troisième chapitre dans la mesure où il y raconte la période de deuil qui suit la mort brutale de Leila, son amoureuse, mais aussi le décès de nombreux membres de sa famille. En effet, ses deux beaux-frères meurent dans un attentat terroriste, son père est accidentellement tué par des G.I. et sa nièce préférée, Salma, est victime d’une infection généralisée.

2) Pourquoi Saad se rapproche-t-il des terroristes ? puis du trafiquant Fahd el-Hassad ?

Saad Saad se rapproche des terroristes non par fanatisme ou par désir de vengeance, mais parce qu’il a mal interprété les paroles de son père qui lui a conseillé de gagner de l’argent en vendant « [s]a force, [s]a jeunesse, [s]on ardeur » (p. 70, l. 73-74). C’est à nouveau suite à une discussion avec son père qu’il se rapproche du trafiquant Fahd el-Hassad (p. 83), qui peut lui offrir une manière facile de voyager clandestinement.

3) Relis la définition de Saad comme un "orchestre" (p. 38-39) et les "commandements du parfait terroriste" (p. 81-82). En quoi ces deux passages se font-ils écho ? À quelle réflexion ou conclusion poussent-ils le lecteur ?

Ces deux passages offrent une réflexion sur la liberté de penser et la pluralité des opinions, en invitant le lecteur à comprendre qu’il est plus sage de questionner les prétendues vérités absolues plutôt que de les accepter aveuglément, préférable d’avoir une pensée nuancée et complexe que bornée et simple : « un crétin ne se contredit jamais » (p. 39, l. 325-6). Un problème ou une situation, pour être mieux compris, doit être envisagé selon plusieurs angles : c’est ce que fait l’auteur en représentant l’immigration en Europe du point de vue de l’émigré.

Le fanatisme des terroristes est décrit comme une mort de l’intelligence, de l’esprit critique et de la pensée autonome.

4) Fais une rapide recherche sur la déesse Athéna. Quel personnage joue le rôle d'Athéna auprès de Saad-Ulysse dans ce roman ? Justifie ta réponse grâce aux différentes caractéristiques d'Athéna.

C’est le père de Saad Saad qui joue le rôle d’Athéna dans cette Odyssée moderne. En effet, sa grande sagesse lui permet de conseiller le héros, mais aussi de le protéger, tout au long de son périple.